Edmond de Rothschild

Bienvenue sur notre Fund Center

Ce site propose une information complète sur les gammes de fonds du Groupe Edmond de Rothschild. Il offre notamment un accès simplifié aux principales données relatives aux fonds (performances, valeurs liquidatives, caractéristiques) et à leurs documents commerciaux ou légaux.

Veuillez renseigner votre pays et indiquer à quelle catégorie d'investisseur vous appartenez :
Mobile Logo

EdR Fund Emerging Bonds Obligations émergentes

Obligations émergentes
Evolution de la VL (12/10/2018)
86,66 EUR
Jean-Jacques  DURAND–LU1781815565–
Jean-Jacques DURAND
Romain BORDENAVE–LU1781815565–
Romain BORDENAVE
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Profil de risque
et de rendement (1)
1234567
Horizon de placement
> 3 ans
86,66 EUR
Evolution de la VL (12/10/2018)
5
1234567
Profil de risque
et de rendement
> 3 ans
Horizon de placement
Evolution de la VL (12/10/2018)
86,66 EUR
Profil de risque
et de rendement
1234567
Horizon de placement
> 3 ans
Jean-Jacques DURAND  
Romain BORDENAVE  
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Contact

Objectif d'investissement

L'objectif est de surperformer l'indice de référence, en mettant en œuvre une gestion discrétionnaire sur tous les marchés obligataires des pays émergents.

Voir plus Voir moins

Commentaire 28/09/2018

Les marchés de la dette des pays émergents se sont raisonnablement redressés en septembre, entraînés par les devises des marchés émergents. EdRF Emerging Bonds, notre fonds, a enregistré un rebond de +3,39 % (action I en USD), tandis que la dette en devise locale a gagné +2,61 % (indice GBI-EM), et la dette en devise dure a progressé de +1,77 % (indice EMBIG). Ces mouvements ont été marqués par un retour des apports de capitaux dans la catégorie d'actifs, principalement vers la fin du mois, et surtout par des stratégies passives misant sur des ETF plutôt que sur des fonds actifs ; cela soulève la question de leur pérennité sur le long terme. En élevant ses taux à 625 bp, la banque centrale de Turquie a surpris les investisseurs, en se montrant pragmatique malgré les allocutions présidentielles à l'encontre du « lobby des taux d'intérêt ». Au cours de la semaine suivante, plusieurs voyages d'investisseurs, à l'un desquels nous avons participé, ont semblé avoir contribué à changer la dynamique des actifs de la Turquie. Le ministre des Finances a déclaré que le gouvernement était prêt à venir en aide aux banques et à Akbank, la première des grandes banques à avoir renouvelé certains prêts, parvenant à un taux de réussite de 104 %. Cela a entraîné une forte appréciation des obligations bancaires, dépassant même la reprise des titres souverains. Nous avons ajouté de l'exposition à notre banque turque plus tôt ce mois-ci. Dans l'intervalle, les déséquilibres sur le front du compte courant passent par un réajustement rapide : le déficit commercial du mois de septembre, notamment, s'est réduit de 77 % par rapport à l'année dernière. Les spreads de titres souverains turcs se sont resserrés de 200 bp et la livre turque a rebondi de 8 %. L'Argentine a une nouvelle fois relevé ses taux à hauteur de 500 bp, soit à un taux historique de 65 %, pour tenter de stabiliser le peso. Ceci ayant fait suite à un nouvel accord passé avec le FMI et la démission du gouverneur de la banque centrale pourtant récemment désigné à ce poste. Adapté et anticipant davantage les besoins du pays, le nouvel accord atteint 57 Md. USD, et permet un flottement libre parmi une marge de fluctuation élargie. À l'inverse, le peso a fléchi de 11 % mais les spreads de titres souverains se sont resserrés de plus de 200 bp. Au cours d'un voyage d'investisseurs plus tôt ce mois-ci, nous avons été toutefois convaincus, entre autres, d'une diminution importante du risque politique à l'horizon des élections de 2019. De ce fait, nous avons ajouté une exposition la fois à notre crédit (via les provinces) et aux devises, sans perdre de vue la possibilité d'en rajouter. Avec davantage de valorisations intéressantes et un appui international incontestable en faveur du gouvernement réformiste, l'unique ombre au tableau demeure le lourd positionnement des investisseurs. De nouvelles sanctions des États-Unis ont été prononcées à l'encontre des représentants clés du Venezuela, y compris l'épouse du président Maduro. Rompant avec le passé, le leader vénézuélien a prononcé un discours extraordinairement conciliateur à l'assemblée générale des Nations Unies, en demandant la tenue d'un dialogue avec les États-Unis, ce qui souligne la fragilité du régime actuel. Ces facteurs associés à des couvertures flux/short ont fait bondir les obligations de 7 % en moyenne. Entre-temps, la Papouasie-Nouvelle-Guinée est parvenue à lancer ses premières euro-obligations sur 10 ans, soit une émission de 500 millions USD à 8,375 %, sur-souscrite pour 6 fois le montant. Un autre signe que nous n'avions pas encore atteint la capitulation du marché lors de la correction de l'été…

Voir plus Voir moins

Caractéristiques

Date de Création (Fonds)
28/04/1998
Date de Création (Part)
28/03/2018
Forme juridique
SICAV
Indice de référence
JP Morgan EMBI Global Hedged
Devise de référence (fonds)
EUR
Devise (part)
EUR
Affectation des résultats
Capitalisation
Fréquence de valorisation
Quotidienne
Minimum d'investissement
1 part
Code ISIN
LU1781815565
Actif net (fonds)
443 M (EUR)
Organisme de tutelle
CSSF
Société de gestion
Edmond de Rothschild Asset Management (Luxembourg)
Société de gestion déléguée
Edmond de Rothschild Asset Management (France)
Pays de domiciliation
Luxembourg
Frais de gestion maximum
0,700 %
Frais de gestion appliqués
0,700 %
Conditions de souscription et de rachat
Chaque jour avant 12h30 sur la valeur liquidative du jour
Commission de souscription
1,00 % max
Commission de surperformance
15,000 %

Documentation téléchargeable

Tout sélectionner

(1) L'indicateur synthétique de risque et de rendement note les fonds sur une échelle de 1 à 7. Ce système de notation est basé sur les fluctuations moyennes de la NAV sur les cinq dernières années, c'est-à-dire l'amplitude de variation de l'ensemble du portefeuille à la hausse et à la baisse. Si la NAV a moins de 5 ans, la notation résulte des autres méthodes de calcul réglementaires. Les données historiques telles que celles utilisées pour calculer l'indicateur synthétique pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur. La catégorie actuelle n'est ni une garantie ni un objectif. La catégorie 1 ne signifie pas un investissement sans risque.