Mobile Logo

EdR Fund Global Convexity Obligations convertibles

Obligations convertibles
Evolution de la VL (21/07/2017)
112,21 EUR
Laurent  LE GRIN–LU1160370505–
Laurent LE GRIN
Kris DEBLANDER–LU1160370505–
Kris DEBLANDER
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Profil de risque
et de rendement (1)
1234567
Horizon de placement
> 3 ans
112,21 EUR
Evolution de la VL (21/07/2017)
3
1234567
Profil de risque
et de rendement
> 3 ans
Horizon de placement
Evolution de la VL (21/07/2017)
112,21 EUR
Profil de risque
et de rendement
1234567
Horizon de placement
> 3 ans
Laurent LE GRIN  
Kris DEBLANDER  
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Contact

Objectif d'investissement

L'objectif est d'optimiser le rapport performance/risque sur la période d'investissement recommandée en sélectionnant, à hauteur d'au minimum 60 % des actifs nets, des obligations convertibles ou échangeables, des obligations d'entreprises ou des stock-options, ainsi qu'en diversifiant ses sources de rendement : sous-jacent, secteur, coupon, émetteur et taux d'intérêt, via une analyse systématique des différentes expositions.

Voir plus Voir moins

Commentaire 30/06/2017

La fin du mois de juin a été marquée par une volatilité des marchés européens. Mario Draghi a laissé entendre la possibilité d'une politique monétaire moins accommodante, alors que l'inflation et la croissance économique continuent de se renforcer. Dans ce contexte, le rendement des actions et des obligations gouvernementales a diminué, tandis que MSCI Europe a terminé le mois en négatif à -2,26 %. Aux États-Unis, le secteur de la technologie a sous-performé par rapport au reste du marché. Le NASDAQ a publié ses premiers résultats mensuels négatifs de l'année, avec une baisse de 0,94 %. Le cours d'Apple a chuté de 5,72 %. La Fed a augmenté son taux directeur pour la deuxième fois en trois mois de 25 pb à 1,25 %. Elle prévoit maintenant une augmentation supplémentaire au cours de l'année malgré le ralentissement de l'inflation. La baisse du cours du pétrole a également contribué à la baisse de confiance des investisseurs au cours du mois de juin. En effet, le cours du WTI a chuté pendant quatre semaines consécutives jusqu'à atteindre 42,50 $/baril, en raison des inquiétudes concernant l'offre excédentaire, du fait de l'ajout de plateformes par les États-Unis et du pompage par la Lybie d'une quantité record de pétrole depuis ces quatre dernières années. En Europe, l'élection parlementaire britannique a privé les conservateurs d'une majorité (baisse de 13 sièges par rapport aux 318 sièges obtenus lors de l'élection de 2015), ce qui a affaibli la position du Premier ministre Theresa May. L'élection a également augmenté les probabilités d'une sortie mouvementée de l'Union européenne (le ratio GBP/EUR est descendu jusqu'à 1,1299 en conséquence). En revanche, l'Europe continentale semble se diriger vers une solidification de ses liens, puisque le parti du Président Emmanuel Macron a réussi à obtenir une majorité absolue lors des élections législatives françaises. La chancelière Angela Merkel a également exprimé son désir de renforcer l'intégration européenne et mise sur cet objectif pour remporter les élections le 24 septembre. En Asie, le marché était plus actif, le Nikkei reprenant +2,05 %. Parallèlement, la Banque du Japon a conservé une politique plus laxiste que celle des autres banques centrales. Le JPY et l'USD se sont également affaiblis. Dans le reste de l'Asie, la Chine a publié d'excellentes performances, grâce à un indice PMI plus encourageant. Dans le marché primaire des obligations convertibles, l'Europe a pris les devants avec 10 transactions au cours du mois d'un montant total de plus de 5,1 milliards de dollars, impliquant notamment le groupe français de grande distribution Carrefour, le spécialiste des parfums et des saveurs allemand Symrise, ainsi que STMicroelectronics, qui émet régulièrement des obligations convertibles. Nous avons acquis de nouvelles obligations de STM ainsi que de nouvelles obligations échangeables Bayer/Covestro. Nous avons rentabilisé nos options d'achat Amazon et avons liquidé certaines obligations convertibles d'Ubisoft, en raison d'un enrichissement excessif. Nous avons également rentabilisé notre position delta élevée Prysmian 18. Nous avons augmenté notre position dans Nabors après la chute du cours du pétrole, car nous faisons confiance au crédit de ce foreur pétrolier américain. Dans le domaine des télécommunications, nous avons rentabilisé l'ensemble de nos options d'achat d'Iliad et de nos obligations non convertibles. Afin de remplacer ces titres, nous avons ajouté Deutsche Telecom à notre portefeuille. Nous estimons que cette entreprise pourrait regrouper d'autres opérateurs en Europe et bénéficier d'une entente entre T-Mobile et Sprint aux États-Unis. Nous n'avons pas participé aux nouvelles obligations convertibles de Carrefour, en raison d'une structure sans effet de dilution avec une valorisation très élevée. Nous avons plutôt décidé d'acquérir des options d'achat dans cette entreprise, ce qui constitue un investissement beaucoup moins volatil par rapport aux obligations convertibles.

Voir plus Voir moins

Evolution de la VL

Graphique - Base 100 (21/07/2017)
Avertissement
Vous êtes sur le point de télécharger des données chiffrées historiques d’un portefeuille. Veuillez noter que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Elles peuvent notamment être affectées par l’évolution des taux de change


Performance B-EUR Cumulée Annualisée
Depuis 01/01/2017

2,37 %

2,37 %

1 an

4,74 %

4,74 %

3 ans

7,63 %

2,48 %

Depuis création

18,49 %

3,72 %

Depuis 01/01/2017 1 an 3 ans 5 ans Depuis création
Cumulée

Part (B-EUR)

Indice de référence

2,37 %

4,74 %

7,63 %

18,49 %

Annualisée

Part (B-EUR)

Indice de référence

4,74 %

2,48 %

3,72 %

*Périodes glissantes

Performance annuelle



Statistiques

VolatilitéMax drawdown
Part B-EURIndice de référencePart B-EURIndice de référence
1 an*2,94 %-1,19 %
3 ans*3,71 %-6,33 %
Gain mensuel max Depuis création4,00 %
Perte mensuelle max Depuis création-4,03 %
Part B-EUR
Indice de référence
1 an* 3 ans* 1 an* 3 ans*
Volatilité 2,94 % 3,71 %
Tracking Error
Perte mensuelle max -4,03 %
Gain mensuel max 4,00 %
Max drawdown -1,19 % -6,33 %

Caractéristiques

Date de Création (Fonds)
27/11/2012
Date de Création (Part)
27/11/2012
Forme juridique
SICAV
Devise de référence (fonds)
EUR
Devise (part)
EUR
Affectation des résultats
Distribution
Fréquence de valorisation
Quotidienne
Minimum d'investissement
1 part
Code ISIN
LU1160370505
Actif net (fonds)
152 M (EUR)
Organisme de tutelle
CSSF
EU Regulation
UCITS
Société de gestion
Edmond de Rothschild Asset Management (Luxembourg)
Société de gestion déléguée
Edmond de Rothschild Asset Management (France)
Pays de domiciliation
Luxembourg
Frais de gestion maximum
1,000 %
Frais de gestion appliqués
1,000 %
Conditions de souscription et de rachat
Chaque jour avant 12h30 sur la valeur liquidative du jour
Commission de souscription
1,00 % max
Commission de surperformance
15,000 %

Documentation téléchargeable

Tout sélectionner

(1) L'indicateur synthétique de risque et de rendement note les fonds sur une échelle de 1 à 7. Ce système de notation est basé sur les fluctuations moyennes de la NAV sur les cinq dernières années, c'est-à-dire l'amplitude de variation de l'ensemble du portefeuille à la hausse et à la baisse. Si la NAV a moins de 5 ans, la notation résulte des autres méthodes de calcul réglementaires. Les données historiques telles que celles utilisées pour calculer l'indicateur synthétique pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur. La catégorie actuelle n'est ni une garantie ni un objectif. La catégorie 1 ne signifie pas un investissement sans risque.