Mobile Logo

EdR Fund Global Emerging Actions émergentes

Actions émergentes
Evolution de la VL (17/08/2017)
118,87 USD
Patricia  URBANO–LU1103294747–
Patricia URBANO
Ludovic VAUTHIER–LU1103294747–
Ludovic VAUTHIER
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Profil de risque
et de rendement (1)
1234567
Horizon de placement
> 5 ans
118,87 USD
Evolution de la VL (17/08/2017)
5
1234567
Profil de risque
et de rendement
> 5 ans
Horizon de placement
Evolution de la VL (17/08/2017)
118,87 USD
Profil de risque
et de rendement
1234567
Horizon de placement
> 5 ans
Patricia URBANO  
Ludovic VAUTHIER  
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Contact

Objectif d'investissement

La gestion du Compartiment, sur un horizon de placement recommandé supérieur à 5 ans, vise à accroître la valeur nette d'inventaire par des placements dans des sociétés majoritairement constituées dans les pays émergents (Asie, Amérique Latine, Caraïbes, Europe de l'Est, Moyen-Orient, Afrique).

Voir plus Voir moins

Commentaire 31/07/2017

Le PIB réel de la Chine au cours du deuxième trimestre était plus fort que prévu, se stabilisant à 6,9 % sur glissement annuel, grâce à l'appui d'une demande externe et d'une consommation résistante (les ventes au détail ont augmenté de près de 10 % par rapport à l'exercice précédent). La croissance du M2 poursuit sa décélération à 9,4 % (après avoir atteint un niveau bas historique en mai, à 9,6 %), reflet possible de la réduction de l'effet de levier du système financier. En Inde, la taxe sur les produits et services a été mise en œuvre, créant ainsi un système fiscal unique (au lieu de 29 systèmes étatiques auparavant). Pour les 20 % des entreprises indiennes de l'indice NIFTY ayant publié leurs résultats, la croissance totale des bénéfices par action reste modeste, avec une hausse de seulement 5 %. Comme l'on pouvait s'y attendre, les titres de grande consommation ont été touchés par le déstockage qui a précédé l'application de la taxe. Ces entreprises ont publié des rapports de résultats modestes (Maruti +5 %, Asian Paints -20 % et Unilever +8 %). Grâce aux marges importantes des activités de raffinerie, les résultats du groupe RIL étaient très bons (+28 %). À l'exception d'ICICI Bank, les banques privées ont publié d'excellents résultats, avec une croissance de plus de 20 % des bénéfices par action (HDFC Bank, Yes Bank et Induslnd Bank). En Chine, seules quelques sociétés ont fait part de leurs résultats jusqu'à présent. Dans le secteur de l'éducation, le groupe TAL a publié des résultats bien meilleurs que prévu (+82 % en glissement annuel). Les bénéfices de New Oriental sont également excellents (+41 % par rapport à l'exercice précédent). Avec une croissance des bénéfices par action de 98 % par rapport à l'exercice précédent, Baidu a également surpris. Dans le secteur automobile, Great Wall a affiché des résultats de -79 % en glissement annuel. Les résultats de TSMC ont également déçu, avec une chute de 8,6 %. L'entreprise a par ailleurs revu à la baisse ses estimations de la croissance des ventes pour le troisième trimestre. En Corée du Sud, l'Assemblée nationale a adopté le complément de budget pour l'exercice financier 2017 de 11 000 milliards de KRW (soit 0,6 % du PIB). L'entreprise Samsung Electronics a publié une croissance de ses bénéfices de 88 %, notamment grâce à un cycle de ses mémoires DRAM toujours aussi excellent. Amore Pacific a déçu, avec une chute de 57 %. En Indonésie, l'IDE a atteint des sommets au cours du deuxième trimestre, avec au total 8,3 milliards USD. Astra International a publié une modeste croissance de ses bénéfices nets (7 %). La Banque centrale brésilienne continue à assouplir sa politique monétaire, avec une baisse du taux d'intérêt de 100 points de base et l'adoption de la réforme du travail. Malgré une conjoncture difficile, les sociétés brésiliennes de biens de grande consommation ont agréablement surpris : croissance de 10 % des bénéfices par action de Lojas Renner et de 32 % pour Localiza, malgré un environnement de travail très rude. Au Mexique, les grands titres de l'infrastructure continuent de briller par leurs performances. Les sociétés aéroportuaires GAP, ASUR et OMA ont publié une croissance des bénéfices en glissement annuel de 86 %, 135 % et 13 %, respectivement. Walmex a fait part d'une croissance des ventes des magasins comparables de 7,2 %, ce qui lui permet d'atteindre une croissance des bénéfices plus de deux fois supérieure (118 %).

Voir plus Voir moins

Evolution de la VL

Graphique - Base 100 (17/08/2017)
Avertissement
Vous êtes sur le point de télécharger des données chiffrées historiques d’un portefeuille. Veuillez noter que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Elles peuvent notamment être affectées par l’évolution des taux de change


Performance I-USD Cumulée Annualisée

Depuis création

18,87 %

19,75 %

Depuis 01/01/2017 1 an 3 ans 5 ans Depuis création
Cumulée

Part (I-USD)

Indice de référence

18,87 %

19,75 %

Annualisée

Part (I-USD)

Indice de référence

*Périodes glissantes

Performance annuelle



Caractéristiques

Date de Création (Fonds)
10/05/1993
Date de Création (Part)
11/10/2016
Forme juridique
SICAV
Indice de référence
MSCI Emerging Markets (NR)
Devise de référence (fonds)
EUR
Devise (part)
USD
Affectation des résultats
Capitalisation
Fréquence de valorisation
Quotidienne
Minimum d'investissement
500000.00 USD EQ EUR
Code ISIN
LU1103294747
Actif net (fonds)
305 M (EUR)
Organisme de tutelle
CSSF
EU Regulation
UCITS
Société de gestion
Edmond de Rothschild Asset Management (Luxembourg)
Société de gestion déléguée
Edmond de Rothschild Asset Management (France)
Pays de domiciliation
Luxembourg
Frais de gestion maximum
0,750 %
Frais de gestion appliqués
0,750 %
Conditions de souscription et de rachat
Chaque jour avant 12h30 sur la valeur liquidative du jour
Commission de surperformance
15,000 %

Documentation téléchargeable

Tout sélectionner

(1) L'indicateur synthétique de risque et de rendement note les fonds sur une échelle de 1 à 7. Ce système de notation est basé sur les fluctuations moyennes de la NAV sur les cinq dernières années, c'est-à-dire l'amplitude de variation de l'ensemble du portefeuille à la hausse et à la baisse. Si la NAV a moins de 5 ans, la notation résulte des autres méthodes de calcul réglementaires. Les données historiques telles que celles utilisées pour calculer l'indicateur synthétique pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur. La catégorie actuelle n'est ni une garantie ni un objectif. La catégorie 1 ne signifie pas un investissement sans risque.