Mobile Logo

EdR Millesima 2018 Obligations d'entreprises

Obligations d'entreprises
Evolution de la VL (18/07/2017)
1 197,03 EUR
Raphaël  CHEMLA–FR0011252360–
Raphaël CHEMLA
Julie GUALINO-DALY–FR0011252360–
Julie GUALINO-DALY
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Profil de risque
et de rendement (1)
1234567
Horizon de placement
jusqu’au 31 octobre 2018
1 197,03 EUR
Evolution de la VL (18/07/2017)
3
1234567
Profil de risque
et de rendement
jusqu’au 31 octobre 2018
Horizon de placement
Evolution de la VL (18/07/2017)
1 197,03 EUR
Profil de risque
et de rendement
1234567
Horizon de placement
jusqu’au 31 octobre 2018
Raphaël CHEMLA  
Julie GUALINO-DALY  
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Contact

Objectif d'investissement

L'OPCVM a pour objectif d'offrir sur la durée de placement recommandée, une performance annuelle supérieure à celle d'une Obligation Assimilable du Trésor (OAT) de maturité octobre 2018. Ce rendement sera obtenu à partir des opportunités offertes actuellement par les titres obligataires, principalement émis en Euro, d'entreprises industrielles et financières.

Voir plus Voir moins

Commentaire 30/06/2017

Alors que le climat des affaires en Europe atteint des niveaux record depuis 2011, avec une nette progression des secteurs les plus cycliques (bâtiment et le commerce de détail), la fin du mois de juin aura été marquée par le changement de ton de la BCE. Les taux, notamment ceux de la zone euro, ont subi une correction particulièrement notable en Allemagne et en France, à la suite du discours de Mario Draghi qui a laissé entendre que la BCE envisagerait de mettre progressivement fin au Quantitative Easing. Dans ce contexte, le High Yield européen s'est assez bien comporté. Sur le mois, le High Yield est en hausse de +0.3%, porté par le compartiment simple-B en hausse de +0.5% tandis que le compartiment double-BB est en hausse +0.2%. Ce sont les obligations à longues maturités avec un coussin de spread limité qui ont le plus pâti de la hausse des taux cœurs européens. La dynamique du marché primaire s'est poursuivie. On compte pas moins de € 12.5 milliards de nouvelles émissions en juin, plus gros mois d'émissions depuis avril 2017 et septembre 2016. L'une des plus grosses était celle d'Intrum-Justitia, acteur nordique de services de crédit, en différentes tranches pour un montant total de € 3 milliards. Sinon, nous notons que Manutencoop a émis avec quelques difficultés une obligation à 5 ans afin de refinancer la dette existante. Plusieurs émetteurs inauguraux se sont présentés aux investisseurs avec par exemple la société de production française Banijay, l'opérateur de rail italien Italo et deux équipementiers automobiles américains Superior Industries et Federal Mogul. D'ailleurs le secteur automobile a été secoué ce mois-ci, dans le sillage du profit warning de Schaeffler et de mauvais chiffres de ventes de voitures neuves aux Etats-Unis. Enfin nous soulignons que la thématique des fusions et acquisitions en Europe reste présente avec par exemple le rachat par Europcar qui achète Goldcar (fort ancrage en Espagne et au Portugal) et devient ainsi un acteur majeur du segment « low cost » en Europe. En juin il y a eu de bons chiffres macroéconomiques dans l'Eurozone, avec les PMI qui ont atteint des plus hauts depuis 2011. La croissance européenne est soutenue, menée par l'Allemagne et la France. La BCE n'a pour l'instant pas modifié sa politique monétaire, mais il y a eu un changement de ton . La communication concernant la pérennité de la croissance, ainsi que la direction future des taux est devenue plus hawkish. M. Draghi a indiqué que les forces déflationnistes sont en train d'être remplacées par des forces inflationnistes. La Fed a aussi eu un meeting légèrement plus hawkish que prévu, avec en plus d'une hausse des taux l'annonce d'une feuille de route pour commencer à réduire son bilan. Entre une économie qui continue de mieux performer et des banques centrales qui indiquent un futur monétaire moins accommodant, les obligations souveraines européennes (surtout le « core ») ont été faibles pendant le mois de juin. Le rendement du 10 ans Bund et du 5ans Bund sont montés respectivement de 0.30% à 0.46% et de -0.43% à -0.23%. Les spreads corporate investment grade se sont encore reserrés en juin, atténuant partiellement l'effet de la faiblesse des benchmarks. La compression a été généralisée, tous les secteurs du Itraxx Eur IG ont vu leurs spreads se réduire. Le marché crédit était soulagé par les résolutions bancaires en Italie et Espagne.On a maintenant atteint des des niveaux de spread Investment Grade dans l'eurozone au plus bas depuis plusieurs années.

Voir plus Voir moins

Evolution de la VL

Graphique - Base 100 (18/07/2017)
Avertissement
Vous êtes sur le point de télécharger des données chiffrées historiques d’un portefeuille. Veuillez noter que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Elles peuvent notamment être affectées par l’évolution des taux de change


Performance C-EUR Cumulée Annualisée
Depuis 01/01/2017

-0,09 %

-0,71 %

-0,09 %

-0,71 %

1 an

0,58 %

-0,66 %

0,58 %

-0,66 %

3 ans

3,81 %

1,73 %

1,25 %

0,57 %

5 ans

19,22 %

8,34 %

3,58 %

1,61 %

Depuis création

19,70 %

10,06 %

3,57 %

1,89 %

Depuis 01/01/2017 1 an 3 ans 5 ans Depuis création
Cumulée

Part (C-EUR)

Indice de référence

-0,09 %

-0,71 %

0,58 %

-0,66 %

3,81 %

1,73 %

19,22 %

8,34 %

19,70 %

10,06 %

Annualisée

Part (C-EUR)

Indice de référence

0,58 %

-0,66 %

1,25 %

0,57 %

3,58 %

1,61 %

3,57 %

1,89 %

*Périodes glissantes

Performance annuelle



Statistiques

VolatilitéTracking ErrorCoefficient de corrélationRatio d’informationRatio de Sharpe
Part C-EURIndice de référencePart C-EURIndice de référencePart C-EURIndice de référencePart C-EURIndice de référencePart C-EURIndice de référence
1 an*0,60 %0,43 %0,69 %0,16 %2,43 %-0,82 %
3 ans*2,12 %0,77 %2,15 %0,14 %0,25 %1,12 %
Max drawdownAlphaBeta
Part C-EURIndice de référencePart C-EURIndice de référencePart C-EURIndice de référence
1 an*-0,39 %0,02 %0,22 %
3 ans*-3,14 %0,08 %0,40 %
Gain mensuel max Depuis création1,70 %
Perte mensuelle max Depuis création-2,17 %
Part C-EUR
Indice de référence
1 an* 3 ans* 1 an* 3 ans*
Volatilité 0,60 % 2,12 % 0,43 % 0,77 %
Tracking Error 0,69 % 2,15 %
Ratio de Sharpe -0,82 % 1,12 %
Alpha 0,02 % 0,08 %
Coefficient de corrélation 0,16 % 0,14 %
Ratio d’information 2,43 % 0,25 %
Perte mensuelle max -2,17 %
Gain mensuel max 1,70 %
Max drawdown -0,39 % -3,14 %
Beta 0,22 % 0,40 %

Caractéristiques

Date de Création (Fonds)
01/06/2012
Date de Création (Part)
01/06/2012
Forme juridique
FCP
Indice de référence
OAT octobre 2018
Devise de référence (fonds)
EUR
Devise (part)
EUR
Affectation des résultats
Capitalisation
Fréquence de valorisation
Quotidienne
Minimum d'investissement
1 part
Code ISIN
FR0011252360
Actif net (fonds)
39 M (EUR)
Organisme de tutelle
AMF
Société de gestion
Edmond de Rothschild Asset Management (France)
Pays de domiciliation
France
Frais de gestion maximum
0,950 %
Frais de gestion appliqués
0,950 %
Conditions de souscription et de rachat
Chaque jour avant 11h sur la valeur liquidative du jour
Commission de souscription
4,00 % max

Documentation téléchargeable

Tout sélectionner

(1) L'indicateur synthétique de risque et de rendement note les fonds sur une échelle de 1 à 7. Ce système de notation est basé sur les fluctuations moyennes de la NAV sur les cinq dernières années, c'est-à-dire l'amplitude de variation de l'ensemble du portefeuille à la hausse et à la baisse. Si la NAV a moins de 5 ans, la notation résulte des autres méthodes de calcul réglementaires. Les données historiques telles que celles utilisées pour calculer l'indicateur synthétique pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur. La catégorie actuelle n'est ni une garantie ni un objectif. La catégorie 1 ne signifie pas un investissement sans risque.