Mobile Logo

MILLESIMA 2024 Obligations d'entreprises

Obligations d'entreprises
Evolution de la VL (19/10/2017)
1 026,12 EUR
Raphaël  CHEMLA–FR0011255157–
Raphaël CHEMLA
Julie GUALINO-DALY–FR0011255157–
Julie GUALINO-DALY
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Profil de risque
et de rendement (1)
1234567
1 026,12 EUR
Evolution de la VL (19/10/2017)
3
1234567
Profil de risque
et de rendement
Horizon de placement
Evolution de la VL (19/10/2017)
1 026,12 EUR
Profil de risque
et de rendement
1234567
Horizon de placement
Raphaël CHEMLA  
Julie GUALINO-DALY  
L'identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
Contact

Objectif d'investissement

L'OPCVM a pour objectif d'offrir sur la durée de placement recommandée, une performance annuelle supérieure à celle d'une Obligation Assimilable du Trésor (OAT) de maturité octobre 2018. Ce rendement sera obtenu à partir des opportunités offertes actuellement par les titres obligataires, principalement émis en Euro, d'entreprises industrielles et financières.

Voir plus Voir moins

Commentaire 29/09/2017

En septembre, nous avons été témoins d'une certaine faiblesse des obligations à notation élevée libellées en euros. Cette sous-performance a découlé de la hausse des rendements obligataires de l'indice de référence : le rendement du Bund à 10 ans a augmenté de 10 pb au cours du mois, de 0,35 à 0,45. La BCE n'a pas communiqué sur le futur de son programme d'assouplissement quantitatif à l'occasion de la réunion du 7 septembre, mais le marché espère des précisions lors de la réunion de fin octobre. Les données sur l'inflation dans la zone euro ont été légèrement plus faibles que prévu en septembre, avec 1,5 % pour l'indice des prix à la consommation et 1,1 % pour le taux d'inflation de base. Cependant, les indices de confiance étaient encourageants. La hausse des rendements en Allemagne a été largement provoquée par l'augmentation mondiale des rendements suite à la réunion plutôt agressive de la Fed, au cours de laquelle elle a réaffirmé ses prévisions de taux pour décembre et 2018 sans tenir compte des chiffres bas de l'inflation. Elle a également annoncé le début de la procédure de normalisation de son bilan. Les détails du programme fiscal de l'administration ont également été dévoilés et, d'après les investisseurs, il est fort probable que ce programme devrait prendre force de loi. Les spreads investment grade en euro ont chuté au cours du mois, les indices de tous les secteurs ayant subi au moins une certaine diminution. Cela a permis au marché des obligations d'entreprise de qualité investment grade de surpasser les indices de référence souverains au cours de ce mois relativement difficile pour les obligations à notation élevée. Les spreads des obligations à haut rendement européen poursuivent leur lent resserrement en septembre, après un léger élargissement en août. La situation macroéconomique a été favorable grâce à un contexte économique solide (les indices PMI sont plus forts que prévu) et à la baisse de la volatilité des risques géopolitiques, outre les réunions de la banque centrale. Alors que la BCE a laissé les conditions de son programme d'assouplissement quantitatif inchangées, la Réserve fédérale a annoncé qu'elle commencerait à revoir son bilan à la baisse à partir du mois d'octobre. Le marché à haut rendement européen a généré un rendement total de 0,5 % en septembre. Les secteurs les plus performants en septembre ont été les métaux et l'extraction minière (1,22 %) et les matériaux de construction (0,99 %), tandis que les secteurs les moins performants ont été l'aérospatiale/la défense (-0,42 %) et l'alimentaire (-0,35 %). Les obligations CCC et les échéances plus longues continuent d'enregistrer les meilleures performances. L'indice XOver S27 s'élève à 214 pb (un resserrement de -20 pb au cours du mois), alors que les spreads de liquidité se sont resserrés de 15 pb à 270 pb au cours du mois. Le mois a été riche en événements sur le marché primaire. Le mois se termine à près de 8 milliards d'euros, le deuxième meilleur mois de l'année. Cela a porté le total de l'année à près de 51 milliards d'euros, soit bien plus que les 42,8 milliards d'euros obtenus à la même période l'année dernière. Par conséquent, le ton est encourageant et confirme notre avis macroéconomique favorable. Sur le plan de la vente au détail, les résultats de But (B2/B+) ont été conformes aux attentes, alors que chez Hema (B3/B-), qui a poursuivi sa reprise et a vu ses ventes augmenter de 3,3 %, ils ont été solides. Hema a également confirmé l'intention de Lion Capital de vendre ses parts. CMA-CGM (B1/B pos) a affiché une forte augmentation de ses ventes de 57 % sur un an et une hausse de 58 % de son résultat brut d'exploitation de base par rapport au premier trimestre. À l'inverse, le spread de crédit de Bombardier (B2/B-) s'est creusé après l'imposition par le département américain du commerce d'importants droits de douane sur les avions de la série C suite à la plainte de Boeing à propos des subventions d'État. Sur le plan des fusions-acquisitions, OHL (Caa1) est contraint de réduire son haut niveau d'endettement de 2,9 milliards d'euros (contre 1 milliard d'euros de capitalisation boursière) et devrait céder 51 % de ses parts ou être vendu à China State Construction Engineering (CSCE), la plus importante entreprise de construction en Chine.

Voir plus Voir moins

Evolution de la VL

Graphique - Base 100 (19/10/2017)
Avertissement
Vous êtes sur le point de télécharger des données chiffrées historiques d’un portefeuille. Veuillez noter que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Elles peuvent notamment être affectées par l’évolution des taux de change


Performance D-EUR Cumulée Annualisée
Depuis 01/01/2017

-0,04 %

-0,58 %

-0,04 %

-0,58 %

1 an

0,05 %

-0,57 %

0,05 %

-0,57 %

3 ans

3,91 %

1,32 %

1,28 %

0,44 %

5 ans

15,58 %

7,91 %

2,94 %

1,53 %

Depuis création

19,77 %

10,20 %

3,41 %

1,82 %

Depuis 01/01/2017 1 an 3 ans 5 ans Depuis création
Cumulée

Part (D-EUR)

Indice de référence

-0,04 %

-0,58 %

0,05 %

-0,57 %

3,91 %

1,32 %

15,58 %

7,91 %

19,77 %

10,20 %

Annualisée

Part (D-EUR)

Indice de référence

0,05 %

-0,57 %

1,28 %

0,44 %

2,94 %

1,53 %

3,41 %

1,82 %

*Périodes glissantes

Performance annuelle



Statistiques

VolatilitéTracking ErrorCoefficient de corrélationRatio d’informationRatio de Sharpe
Part D-EURIndice de référencePart D-EURIndice de référencePart D-EURIndice de référencePart D-EURIndice de référencePart D-EURIndice de référence
1 an*0,49 %0,36 %0,53 %0,26 %1,56 %-0,74 %
3 ans*2,11 %0,70 %2,13 %0,14 %0,33 %0,85 %
Max drawdownAlphaBeta
Part D-EURIndice de référencePart D-EURIndice de référencePart D-EURIndice de référence
1 an*-0,44 %0,01 %0,35 %
3 ans*-3,15 %0,08 %0,42 %
Gain mensuel max Depuis création1,70 %
Perte mensuelle max Depuis création-2,17 %
Part D-EUR
Indice de référence
1 an* 3 ans* 1 an* 3 ans*
Volatilité 0,49 % 2,11 % 0,36 % 0,70 %
Tracking Error 0,53 % 2,13 %
Ratio de Sharpe -0,74 % 0,85 %
Alpha 0,01 % 0,08 %
Coefficient de corrélation 0,26 % 0,14 %
Ratio d’information 1,56 % 0,33 %
Perte mensuelle max -2,17 %
Gain mensuel max 1,70 %
Max drawdown -0,44 % -3,15 %
Beta 0,35 % 0,42 %

Caractéristiques

Date de Création (Fonds)
01/06/2012
Date de Création (Part)
01/06/2012
Forme juridique
FCP
Indice de référence
Used for the non benchmarked funds (SAAM and TAA)
Devise de référence (fonds)
EUR
Devise (part)
EUR
Affectation des résultats
Distribution
Fréquence de valorisation
Quotidienne
Minimum d'investissement
1 part
Code ISIN
FR0011255157
Actif net (fonds)
27 M (EUR)
Organisme de tutelle
AMF
Société de gestion
Edmond de Rothschild Asset Management (France)
Pays de domiciliation
France
Frais de gestion maximum
0,850 %
Frais de gestion appliqués
0,850 %
Conditions de souscription et de rachat
Chaque jour avant 11h sur la valeur liquidative du jour
Commission de souscription
4,00 % max
Commission de rachat
1,00 % max

Documentation téléchargeable

Tout sélectionner

(1) L'indicateur synthétique de risque et de rendement note les fonds sur une échelle de 1 à 7. Ce système de notation est basé sur les fluctuations moyennes de la NAV sur les cinq dernières années, c'est-à-dire l'amplitude de variation de l'ensemble du portefeuille à la hausse et à la baisse. Si la NAV a moins de 5 ans, la notation résulte des autres méthodes de calcul réglementaires. Les données historiques telles que celles utilisées pour calculer l'indicateur synthétique pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur. La catégorie actuelle n'est ni une garantie ni un objectif. La catégorie 1 ne signifie pas un investissement sans risque.